Pages

jeudi 3 février 2011

3 questions à Monique Chaumette


mercredi 27 mai 2009

Où avez-vous mis votre Molière ?
Au milieu des autres trophées de Philippe (Noiret), sur une bibliothèque. Et je me suis dit « Profites-en, il n’y en aura pas deux comme ça ! »

Que représentent pour vous ce Molière et le spectacle « Baby Doll »?
Je ne m’y attendais pas. Je suis d’une génération où il n’y avait pas de récompense, on faisait du mieux qu’on pouvait, on travaillait, on avançait au fur et à mesure de la réflexion.
Tante Rose, mon personnage dans la pièce, et moi, on a un point commun : on aime beaucoup le chocolat. C’est un rôle tout en discrétion par rapport aux autres comédiens, un personnage très poétique, plein de solitude. Elle refuse le monde qui arrive, plein de violence, et s’est construit sa vie, remplie de poésie, et de douleur aussi.

Vous souvenez-vous d’une cérémonie, d’un moment particulier ?
Je me souviens de celles où Philippe est intervenu. Il s’exprimait avec beaucoup d’aisance, d’humour. Il me faisait beaucoup rire.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire